Tabloïds et journaux gratuits

Perception de la qualité
Qualité de la couverture médiatique

Qualité de la couverture médiatique et perception de la qualité au sein de la population Le graphique montre, pour la qualité de la couverture médiatique (axe X) et pour l’analyse de la perception de la qualité (axe Y), si, au sein de son groupe de comparaison, un titre obtient les résultats «inférieur à la moyenne» (-1), «moyen» (0) ou «supérieur à la moyenne» (+1). Les titres qui se situent sur la diagonale ont obtenu des résultats concordants dans les deux processus d’analyse. Les titres qui ne se situent pas sur la diagonale ont obtenu des résultats divergents dans l’analyse des contenus et le sondage. Les points situés au-dessus de la diagonale signifient que le titre a obtenu un meilleur résultat dans le sondage de la population. Si un titre est situé au-dessous de la diagonale, il a obtenu un meilleur résultat dans l’analyse des contenus.

Lecture: en comparant 20 minutes avec les autres tabloïds et journaux gratuits, on observe qu’en termes de contenus, la qualité mesurée est dans la moyenne. Dans le sondage, le titre obtient toutefois des résultats inférieurs à la moyenne.

Le site d’actualités de 20 Minuten se montre le plus convaincant dans le groupe des tabloïds et journaux gratuits Dans le groupe des tabloïds et journaux gratuits, deux sites d’actualités se partagent la première place du Classement de la qualité des médias. Il s’agit des sites Lematin.ch et 20minuten.ch. Alors qu’en dehors de ce groupe, une règle se dessine selon laquelle les éditions papier offrent une qualité plus élevée que les offres en ligne correspondantes, la situation est inversée dans ce groupe de comparaison. En effet, les titres en ligne obtiennent en règle générale de meilleurs résultats que les éditions papier. Les titres du Blick constituent la seule exception. Ceux-ci sont néanmoins distancés par les autres titres du groupe et se retrouvent en position de lanterne rouge.

Les éditions en ligne de 20 Minuten (en allemand) et du Matin (en français) se partagent la première place du groupe. Les trois titres qui se situent en milieu de classement obtiennent des résultats similaires – légèrement supérieurs à la moyenne – dans le cadre du sondage. Alors que les deux processus d’analyse montrent des résultats très similaires pour 20 Minuten, l’analyse des contenus est légèrement plus négative que le sondage dans le cas de 20minutes.ch et du Matin. 20 minutes constitue un cas intéressant: en effet, au niveau du sondage, le site se situe presque au niveau du Blick, alors que l’analyse des contenus parvient à des résultats nettement supérieurs.

 
 
 
Evaluations (N)
Indice de qualité
Indice de confiance
Experts
 
 
79
2.3
2.5
Public
Total Selon le niveau d’éducation
  Faible Moyen Elevé
2132 185 1146 801
3.0 3.3 3.1 2.7
3.0 3.3 3.1 2.8

L’échelle va de 1 (très faible) à 5 (très élevée)

Les experts expriment des préjugés En plus de la population, 59 experts (48 hommes, 11 femmes) des milieux de la politique, de l’économie et des médias, ont évalué la qualité des titres retenus. Ainsi, les experts ont fourni 79 évaluations concernant les différents tabloïds et journaux gratuits. Même si les données ont une valeur significative limitée, l’analyse tend à démontrer que les experts ont une appréciation plus sévère que la population du niveau de qualité des titres analysés. Une explication possible réside dans le degré de formation élevé des experts. En effet, une analyse plus poussée des données relatives aux personnes sondées montre que plus leur niveau de formation est élevé et plus elles jugent sévèrement les tabloïds et journaux gratuits.

Evolution générale du groupe «tabloïds et journaux gratuits» Le premier journal à sensation a fait son apparition en Suisse en 1959. Le Blick est alors rapidement devenu le journal le plus lu. L’arrivée sur le marché des quotidiens gratuits a soumis les journaux à sensation traditionnels, payants, à une forte concurrence. Les différentes versions linguistiques du quotidien gratuit 20 Minuten et le Blick am Abend (non inclus dans cette analyse) misent sur des actualités rapidement lues et digestes, sur des informations magazine divertissantes. Au gré de la digitalisation croissante, la mode du sensationnel s’est encore renforcée. Dans les années 2000, les journaux à sensation – tabloïds – traditionnels et les quotidiens gratuits ont lancé des contenus en ligne qui ont rapidement atteint un taux de pénétration élevé. Au fil de cette évolution, une nouvelle monnaie a vu le jour: la portée générée par les clics et les partages. Les informations magazine, les récits émotionnels, révoltants, les articles impliquant des personnalités se révèlent particulièrement populaires en termes de clics. Cela influence la stratégie d’édition et le profil qualitatif des titres analysés dans ce groupe. L’intérêt élevé du public incite également les annonceurs à investir davantage. En dépit de certains préjugés, le journalisme à sensation joue un rôle important dans les sociétés démocratiques: il peut en effet exercer un rôle de contrôle / de gardien et peut également apporter une dynamique de proximité à des thèmes d’envergure. Cela implique toutefois qu’il s’intéresse suffisamment aux thématiques pertinentes sur le plan socio-politique.