Préface

Ceci est la deuxième édition de la liste comparative des meilleurs médias d’information de Suisse en termes qualitatifs. Le Classement de la qualité des médias CQM-18 analyse et évalue la qualité de 50 médias d’information de Suisse alémanique et de Suisse romande dans les domaines de la presse écrite et en ligne, de la radio et de la télévision, y compris sept titres additionnels en comparaison avec la première édition.

Le classement mesure la qualité de la couverture médiatique selon un procédé d’analyse de contenu et la perception de la qualité à l’aide d’un sondage représentatif au sein du public. Cette double mesure de la qualité est unique sur le plan national et international.

Cette année, les résultats des deux analyses coordonnées ont été combinés pour former un score global qui comprend à la fois la qualité de la couverture médiatique et la perception de la qualité par le public.

L’objectif est resté le même : Le Classement de la qualité des médias (CQM) vise à promouvoir la qualité des médias en Suisse et de renforcer la notion de qualité auprès des médias eux-mêmes et de leurs usagers. La qualité des médias d’information reste un pilier essentiel pour permettre à la société de débattre des thèmes pertinents. La qualité des médias a en effet des répercussions directes sur la qualité du discours démocratique. Le CQM est par conséquent fondé sur une conception de la qualité qui place l’utilité sociale du journalisme au cœur de sa démarche.

Il existe des différences significatives entre cette édition du CQM-18 et celle du 2016, ce qui n’est guère surprenant compte tenu de l’évolution rapide du paysage médiatique. Parmi les 50 médias d’information analysés, 15 perdent des points de qualité concernant leur couverture médiatique par rapport à 2016, alors que seulement 4 s’améliorent. Les phares du journalisme de qualité suisse ont cependant maintenu leur qualité.

Il est remarquable qu’aux yeux du public, les offres d’information de la SRG SSR ont gagné en qualité et en confiance, comme les émissions Le 12h30 et Rendez-vous. Il semble que le débat intensif sur l’initiative pour la suppression des redevances radio et télévision (No-Billag) a été plus favorable à l’image publique de la SRG SSR qu’il n’a été nuisible.

Les pertes de qualité les plus importantes sont observées dans le secteur de la presse par abonnement régionale. Par exemple, le 24 heures (-8), la Berner Zeitung (-6) et l’Aargauer Zeitung (-6) obtiennent considérablement moins de points de qualité qu’il y a deux ans. Les facteurs décisifs sont le choix des thèmes moins équilibré et le déclin du nombre des articles de fond – il s’agit d’une baisse de diversité et de contextualisation. La pression des économies dans les rédactions a manifestement laissé des traces. Cependant, cela ne se reflète pas (encore ?) dans la perception de la qualité au sein du public. Mais il y a également des développements remarquables du côté positif. En comparaison avec l’analyse de 2016, le SonntagsBlick a amélioré son score de qualité de la couverture médiatique de 6 points. C’est remarquable, puisqu’ avant la dernière période de mesure une newsroom centrale a été établie par Ringier, qui approvisionne tous les titres avec des contenus. Chaque jeudi, la rédaction en chef et une équipe notablement réduite ont dû se battre pour les ressources humaines et les contenus pour l’édition du dimanche – aujourd’hui, il y a à nouveau une équipe éditoriale indépendante dont bénéficie évidemment la qualité. L’abandon de l’édition imprimée du Matin par Tamedia AG peu après l’achèvement des enquêtes pour le CQM-18 a fait l’objet de vives critiques. Son édition en ligne, lematin.ch, peut fêter sa victoire sur le podium du secteur des tabloïds et des journaux gratuits. Lematin.ch marque plus de points que son homologue imprimé dans les deux dimensions. C’est une promesse pour l’avenir. Et watson.ch, le projet de prestige en ligne de l’éditeur Peter Wanner, est pratiquement au même niveau que le gagnant du groupe, lematin.ch. La qualité n’est pas une question d’analogique ou de numérique, mais de stratégies et d’investissements de la part des maisons d’édition. Le journalisme de qualité est une mission sociale. L’ Association fondatrice pour la qualité des médias en Suisse tient à le souligner à travers ce classement. Un grand merci aux instituts qui ont réalisé cette étude, aux membres de notre association et à nos donateurs (liste disponible dans l’Association fondatrice), qui, grâce à leur généreux soutien, ont rendu possible cette étude.

Septembre 2018


Andreas Durisch, Membre fondateur de l’Association fondatrice pour la qualité des médias en Suisse



Le vainqueur de chaque groupe ainsi que le titre qui a gagné le plus
de points en comparaison avec le résultat de 2016 reçoivent le Qlé d’or.

Vainqueurs de groupe 2018 :
  • Neue Zürcher Zeitung et Le Temps (groupe de comparaison « quotidiens imprimés et en ligne »)
  • NZZ am Sonntag (groupe de comparaison « journaux du dimanche et magazines »)
  • lematin.ch (groupe de comparaison « tabloïds et journaux gratuits »)
  • SRF – Echo der Zeit (groupe de comparaison « émissions de radio et de télévision »)
Le promu 2018 :
  • SRF – Rendez-vous